Par un arrêt du 16 juillet 2020, la CJUE a invalidé le dispositif du « Privacy Shield ». Il offrait un niveau de protection adéquat aux données personnelles transférées depuis l’Union Européenne à des entreprises établies aux Etats-Unis.