Que faire quand l’un des colocataires ne paye plus ?

par | 12 Oct 2021 | Droit Immobilier

Faut-il s’empresser de le mettre à la porte quand l’un des colocataires ne paye plus sa part du loyer de colocation ? Non ! Il s’agit d’une situation embarrassante, certes, mais il existe plusieurs solutions avant d’en arriver aux grands moyens.

Pour retrouver les joies d’une colocation harmonieuse, voici ici quoi faire quand l’un des colocataires ne paye plus la somme avec laquelle il est censé participer aux frais de loyer.

 

L’un des colocataires ne paye plus : Faut-il payer sa part de loyer ?

Il est très contrariant d’être en colocation avec quelqu’un qui ne paye plus sa part de loyer. C’est une situation qui, lorsqu’elle n’est pas bien gérée, peut mener à des tensions entre colocataires, et même provoquer la fin de bons rapports d’amitié.

Comme le dit un adage populaire : « les bons comptes font les bons amis ». Un colocataire qui ne paye plus son loyer lance donc par son non-paiement un appel à la discorde.

Dans ce cas, faut-il payer sa part ? La réponse est oui et non :

  • Oui, dans le cas de la signature d’un contrat unique contenant une clause de solidarité ;
  • Non, dans le cas de la signature de contrats de bail différents.

Dans le premier cas, le colocataire débiteur et ses compères ont signé un contrat de bail contenant une clause de solidarité. Cette clause stipule que si l’un des colocataires ne paye pas sa part de loyer de colocation, le propriétaire peut réclamer cette part auprès des autres colocataires.

Dans le second cas au contraire, c’est au colocataire de s’arranger pour solder ce qu’il doit au propriétaire. Il n’y a donc aucune obligation de payer pour lui.

Lorsque l’un des colocataires ne verse plus sa part du loyer de colocation, il y a des démarches à mener en urgence pour ne pas en arriver à des extrêmes fâcheux.

 

Que faire alors quand l’un des colocataires ne paye plus sa part de colocation ?

Voici des exemples pratiques de choses à faire lorsque l’un des colocataires ne contribue plus au loyer.

Engager le dialogue avec lui pour comprendre les raisons de son non-paiement

Il est possible que le colocataire débiteur traverse des difficultés financières qui l’empêchent de solder sa part de loyer.

Dans ce cas, il est recommandé d’en discuter amicalement avec lui pour l’aider à trouver une solution rapide. S’il s’agit d’un bon ami, il est possible d’envisager de lui faire un prêt.

Envoyer au colocataire débiteur une mise en demeure

Ce n’est pas un recours très amical, mais cela est recommandé en cas de liaison au colocataire débiteur par une clause de solidarité.

Si les discussions à l’amiable n’aboutissent à rien et qu’il semble ne pas vouloir solder sa part du loyer, il faudra donc lui envoyer une mise en demeure par courrier recommandé.

Il faut également s’empresser d’informer le propriétaire de la situation et lui préciser avoir entamé des démarches pour faire payer le colocataire débiteur.

La mise en demeure consiste à avertir le colocataire qui ne paye plus qu’il dispose d’un délai donné pour solder ce qu’il doit comme loyer.

Conduire l’affaire devant les tribunaux

Dans un logement où l’un des colocataires ne paye plus son loyer de colocation et qu’une mise en demeure ne l’a pas ramené à l’ordre, alors le recours suivant s’avère être le tribunal.

Il est recommandé de se faire assister par un avocat de droit immobilier afin de prouver avoir essayé en vain de faire respecter au colocataire débiteur les obligations du contrat de bail.

À l’issue de toute cette démarche, il peut s’avérer nécessaire de changer de colocataire. C’est pourquoi, il est recommandé de bien choisir ses colocataires lorsqu’on décide d’habiter en colocation.

 

Que retenir ?

Ces conseils devraient s’avérer utiles pour ceux qui envisagent de faire l’expérience de la résidence à plusieurs dans un même logement. La vie en colocation peut vite être une source de tensions lorsque l’un des colocataires ne paye plus sa part de loyer.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

D’autres articles pourraient vous intéresser

Parlez immédiatement avec le bon avocat.

Contactez en 3 minutes l’un de nos 1 500 avocats français, à tout moment et sans rendez-vous.

Share This